Fabrication de masques de protection de type N95, FFP2 et de masques chirurgicaux à l’aide d’emballage de stérilisation

Dr. Timo J.C. Oude Vrielink, Prof. Johanna H. Meijer
Département de Technologie médicale et Département de Biologie cellulaire
Centre Médical de l’Université de Leiden, Pays-Bas

Traduit de l’anglais par Prof. Marie France Bader
Institut des Neurosciences Cellulaires & Intégratives
CNRS UPR-3212 et Université de Strasbourg, 67000 Strasbourg, France

Ce texte est le résumé d’une publication scientifique parue dans PLOS ONE:
https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0236239

Pour tenter de répondre à la pénurie de masques et plus généralement d’équipements de protections utilisables par les personnels soignants des milieux hospitaliers, nous avons tenté de trouver des solutions artisanales permettant aux hôpitaux de fabriquer en interne des masques de protections répondant  aux critères d’exigence en terme de d’efficacité de filtration, facile et rapide à confectionner sur place, et composé de matériaux communément utilisés dans les hôpitaux du monde entier. La transmission du SARS-Cov2 se faisant par l’intermédiaire de postillons, voire d’aérosols respirables, la demande en masques de protection de qualité ayant une efficacité de filtration bien déterminée a rapidement augmenté. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les soignants au contact des malades du Covid-19 doivent porter des masques de type FFP2 ou N95, ayant une efficacité de filtration d’au minimum 94%. Pour les autres personnels en milieu hospitalier, l’OMS recommande le port d’un masque chirurgical, plus résistant aux éclaboussures mais moins efficace en terme de filtration de particules.

Notre étude a porté sur l’utilisation possible de feuilles d’emballage de stérilisation pour fabriquer des masques FFP2, N95 et des masques chirurgicaux. Les rouleaux de Halyard Quickcheck H300 (fabriqués par Owens & Minor) sont couramment utilisés dans les hôpitaux du monde entier pour emballer les instruments chirurgicaux devant être stérilisés.

Nos observations révèlent que les feuilles d’emballage remplissent les critères requis en terme de capacité de filtration (Tableau 1). En particulier, trois épaisseurs de Halyard Quickcheck H300 présentent une efficacité de filtration de 94%, 99% et 100% pour les particules de 0.3 µm, 0.5 µm et 3.0 µm, respectivement. Ces valeurs sont proches des normes d’efficacité de filtration des masques FFP2 et N95. Deux épaisseurs du même matériau donnent une efficacité de 86.60 ± 1.91%, 98.02 ± 0.46% et 99.97 ± 0.01%, respectivement, ce qui correspond aux normes des masques de type FFP1. L’utilisation d’une seule feuille répond aux critères demandés à un masque chirurgical. Ce matériel conserve des propriétés équivalentes à un masque chirurgical, même après plusieurs cycles de stérilisation.

Tableau 1. Efficacité de filtration d’une toile de simple ou triple épaisseur de Quickcheck H300 comparé à un masque disponible dans le commerce

Taille des particules0.3 µm0.5 µm3.0 µm
Masque chirurgicaux du commerce54.52±2.77%88.61±1.13%98.92±0.64%
H300 simple épaisseur70.08±0.48%89.68±0.70%99.74±0.13%
Masque FFP2 du commerce 94.08±0.42%99.57±0.04%100.00±0.00%
H300 triple épaisseur93.84±0.37%99.45±0.08%99.99±0.01%

Nous proposons une méthode de confection d’un masque de protection, facilement réalisable au sein même des hôpitaux, basée sur l’utilisation de matériaux courants (languette d’aluminium, ruban adhésif de type néoprène, ruban élastique) présentant les propriétés requises (voir Figure 1), tout en reconnaissant que d’autres modèles de confection soient possibles. La plupart des hôpitaux, même en milieu rural, ont un atelier. Le seul équipement nécessaire est une pince  pour découper l’aluminium. Le modèle que nous proposons est relativement facile à réaliser. De plus, notre modèle de masque permet à son porteur de respirer au travers l’ensemble de la surface, ce qui augmente la respirabilité et donc le confort du masque.

Le but de notre étude a été de trouver pour les hôpitaux et autres environnements critiques des solutions pour répondre à la pénurie d’équipements de protection, notamment les masques. L’emballage de stérilisation Halyard répond aux recommandations de l’OMS et peut être utilisé pour protéger le personnel soignant des hôpitaux et autres professionnels de santé en cas de pénurie et manque de solutions commerciales.

Le but de notre étude a été de trouver pour les hôpitaux et autres environnements critiques des solutions pour répondre à la pénurie d’équipements de protection, notamment les masques. L’emballage de stérilisation Halyard répond aux recommandations de l’OMS et peut être utilisé pour protéger le personnel soignant des hôpitaux et autres professionnels de santé en cas de pénurie et manque de solutions commerciales.

Figure 1. Fabrication d’un masque à l’aide d’une feuille d’emballage de stérilisation. (A) Découpage, pliage et lignes de coutures. Les attaches sont en ruban élastique. (B) Réalisation d’un pince-nez à l’aide d’une languette d’aluminium et d’un ruban néoprène adhésif. Une description complète est donnée dans l’article scientifique publié dans PLOS One (accès libre). 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *